Suivez-nous    

Qui est Dominique Berteaux?

D-Berteaux-2011

 

Dominique Berteaux, biologiste, professeur et chercheur 

Dominique Berteaux grandit sur la ferme familiale, dans l’ouest de la France, où ses parents élèvent des vaches et des chèvres. «Je me sentais mieux dans la nature que partout ailleurs», dit-il. C’est donc la biologie qu’il choisit quand il entre à l’Université de Nantes. Il poursuit ses études à l’Université de Rennes où l’écologie est enseignée, puis à Tours où il se spécialise dans l’étude du comportement animal.

« Après est venu le temps des grands choix, raconte-t-il. En 1988, je devais faire mon service militaire, mais j’y étais opposé. Je pars sur une île déserte comme biologiste, l’île Amsterdam au milieu de l’océan Indien. J’y reste quatorze mois à étudier manchots, otaries et albatros. En revenant, je savais que j’avais trouvé ma vocation. »

BioDB-01

Il arrive au Québec en 1991 pour faire un doctorat à l’Université de Sherbrooke. « J’ai étudié durant quatre ans le comportement des petits rongeurs quand ils vivent l’hiver sous la neige. Je les voyais rarement, mais j’utilisais des indices pour déduire leurs comportements. Ce fut une école de patience », résume-t-il.

Il est ensuite chercheur postdoctoral pendant un an à l’Université Laval, afin de mettre au point des méthodes de nourrissage d’urgence pour les cerfs de Virginie durant les hivers difficiles. Puis, il passe deux ans à l’Université de l’Alberta où il étudie une population d’écureuils roux au Yukon. Pendant l’été 1999, il traverse l’Arctique canadien sur un brise-glace. Il décrit l’expédition scientifique de trois mois à travers la banquise, avec une équipe de spécialistes internationaux de l’Arctique : « Nous allions à terre un jour sur trois pour étudier la toundra. Une aventure scientifique, mais aussi humaine. »

En 1999, il devient professeur en biologie de la faune à l’Université McGill. « À ce moment-là, j’ai commencé à étudier les porcs-épics du parc national du Bic, se souvient-il. Je voulais étudier un animal mal connu et intrigant; c’est en sortant des sentiers battus qu’on découvre des choses surprenantes. » 

En 2002, il accepte la direction d’une chaire de recherche en conservation des écosystèmes nordiques à l’Université du Québec à Rimouski. Depuis, ses travaux l’amènent presque chaque été sur l’ile Bylot au Nunavut où il étudie l’écologie des renards arctiques. Depuis quelques années, il coordonne aussi une étude importante qui tente de prévoir les effets des changements climatiques sur la biodiversité du Québec. Il suit toujours les porcs-épics du Bic. « Avec l’expérience, on apprend à travailler sur de nombreux projets à la fois avec des équipes sur plusieurs fronts. C’est hyper stimulant la recherche, surtout quand on travaille en équipe. » 

Il ajoute : « Maintenant, les recherches qui visent à conserver la biodiversité, comme celles liées au changement climatique, me paraissent les plus importantes. C’est fou de voir la vitesse à laquelle on dégrade la planète. On en a juste une et on n’arrive pas à la garder en bon état. » 

Dominique Berteaux a déjà supervisé près d’une quarantaine d’étudiants de maîtrise et de doctorat. Il a publié des dizaines d’articles scientifiques et présenté ses recherches dans de nombreux pays. La vulgarisation scientifique le passionne. Il vit au Bic avec sa conjointe et leurs trois jeunes enfants.

BioDB-02

Écureuil roux 
 

Sa conclusion : « La biodiversité c’est la vie, et la vie c’est aussi nous. L’étude de la nature fait inévitablement réfléchir à l’humanité, à son avenir. On fonce tête baissée de plus en plus vite, sans savoir où on va. »

 
Photo :
 
Cerfs de Virginie © Véronique Amiard
Écureuil roux © Véronique Amiard

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.