• 10e anniversaire de la série documentaire Les Carnets Sauvages
  • Le beau livre d'art FRISSON SACRÉ DU MONDE SAUVAGE
  • Exposition Les petits princes de la nature
  • Exposition Les petits princes de la nature
  • Documentaires sur DVD
  • Exposition Les petits princes de la nature
  • Galerie d'art
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

L'Art pour émouvoir, la Science pour comprendre et la Nature pour survivre!

Fondée en juin 2008 par la famille Benoit et plusieurs de ses collaborateurs, la Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature) a pour mandat l'éducation du public en matière de protection de la faune et de conservation des habitats naturels. Comme son nom l’indique, cet organisme à but non lucratif utilise l’art et la science comme outils de sensibilisation, principalement à travers l'œuvre missionnaire de Monique, Gisèle et Raynald Benoit, figures bien connues des domaines de l'art animalier et du documentaire sur la vie sauvage. 

 

Exposition : Les petits princes de la Nature

Pour plus d'informations sur cette nouvelle exposition, rendez-vous au http://sasnature.org/index.php/FR/galerie-d-art-monique-et-gisele-benoit.

Voici quelques commentaires de visiteurs à la Galerie d'art Monique et Gisèle Benoit :

Un havre de paix! Tant de beauté et d'amour dans chaque tableau...

Que de merveilles pour les yeux et l'âme! Nous reviendrons...

Vibrante exposition... Émotion, splendeur, grandeur nature. À voir absolument!

Merci pour cette magnifique exposition, cette communion avec la nature et cette grande sensibilisation envers les animaux!

Faire une visite en ligne de l'exposition

Chroniques Nature à la une

Sonnez, merveilles!

Sonnez, merveilles!

Odette Langevin

Les dernières notes d'une étude de Chopin, brillamment interprétée par le pianiste québécois Louis Lortie, viennent de s’envoler doucement qu'elles vibrent encore en moi. La musique classique me permet de vivre des instants merveilleux, exaltants et inspirants; elle me transporte vers la Nature, source de Vie! Cependant, quelle tristesse de constater que cette musique magnifique, qui a traversé les siècles, est désormais en péril! Heureusement, un homme s'est levé afin de nous faire prendre conscience de cette situation : Kent Nagano,...

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Lucie Gagnon

Lunettes de soleil, bâtons de marche, collation et gourde d’eau, voilà le randonneur fin prêt à fouler le sentier. Avançant d’un pas rapide et énergique, il lorgne le faîte de la montagne qui embrase son imagination, espérant découvrir là-haut un décor spectaculaire. L’adepte des grands espaces augmente la cadence, mais attention! Son but très précis l’éloigne des trésors que la nature sait si bien dissimuler tout au long du trajet. Le marcheur ignore peut-être que le ravissement souhaité exige plus...

Boréalie en péril, mémoire sur la forêt boréale de Gisèle Benoit

Ce reportage vidéo présente le mémoire Boréalie en péril, écrit par Gisèle Benoit. La naturaliste y dresse le portrait inquiétant de certaines portions de la forêt boréale canadienne, notamment celle du Nord de l’Ontario où elle a dirigé, jusqu’en mai 2014, un centre d’étude du comportement de la faune. Le mémoire est disponible en versions française et anglaise (format PDF) et peut être téléchargé avec les liens ci-dessous.

Les cervidés, muses d'artistes

Les cervidés, muses d’artistes

Musée du Fjord
3346, boulevard de la Grande-Baie Sud
Ville de Saguenay, arrondissement de La Baie (Québec)  G7B 1G2  Canada

Du 7 juin 2016 au 30 octobre 2016

Pour en savoir plus sur le Musée du Fjord

Cliquez sur une image pour voir une photo grand format du tableau et obtenir des détails captivants sur sa création.
Sur la plupart des pages, des capsules vidéo et des textes explicatifs agrémentent votre visite en ligne de l’exposition.

Le boléro – Invitation au combat

 
 
Le boléro – Invitation au combat
Huile sur toile © Monique Benoit
61 cm x 91 cm (24" x 36")
 
Collection privée
 
 
Étant parvenue à décoder les vocalises de l’orignal, Gisèle Benoit se fabrique un faux panache pour aller plus loin dans ses contacts de proximité grâce au langage gestuel lié aux bois du cervidé en rut. Ce tableau, peint dans les années 80 par sa mère Monique, rappelle les images inoubliables du documentaire In the Company of Moose, produit avec la collaboration de la Canadian Broadcasting Corporation. Télédiffusé en janvier 1993 dans le cadre de l'émission The Nature of Things, animée par David Suzuki, le film fracasse les records des cotes d'écoute en plus d’obtenir trois nominations aux Gemini Awards, dont Meilleures images (Raynald Benoit) et Meilleure réalisation (Gisèle Benoit et Denis Blaquière). Pour le trio Benoit, c’est la consécration, la reconnaissance de son travail dans le domaine de l’éthologie et de l’art animalier. La version française (En Compagnie des Orignaux) récolte un succès tout aussi retentissant au Québec. Le documentaire est rapidement distribué dans plusieurs pays, entre autres les États-Unis, le Japon, la France et l’Allemagne. Impressionnés par les scènes montrant Gisèle tout près des grands cervidés, des chroniqueurs n’hésitent pas à la comparer à Jane Goodall et Dian Fossey, les spécialistes des primates dont les recherches ont révolutionné notre compréhension du monde animal. Une légende est née, celle de la Dame aux orignaux!
 
(Source : Gabriel Leblanc, Les Benoit, chantres de la Nature, FRISSON SACRÉ DU MONDE SAUVAGE, Société Art et Science pour la Nature, 2016.)
 
Ce tableau est reproduit dans le beau livre d’art Frisson Sacré du monde sauvage, à la page 77.
 
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

Le dernier roi – Caribous

 
Le dernier roi – Caribous
Huile sur toile © Gisèle Benoit
30 cm x 61 cm (12" x 24")
 
Prix sur demande
Veuillez communiquer avec nous par courriel ou par téléphone (418 764-2092)
 
La différence divise les hommes; dans la nature, elle unit les espèces. Avec ses milliards d’arbres, ses réservoirs d’eau pure, ses tapis de lichen et ses millions de vies animales, la forêt boréale serait-elle mieux organisée que nos cités humaines? Poser la question, c’est y répondre, car l’honneur de l’Homme n’est pas toujours sauf dans ses mégapoles de solitude ayant Je Me Moi pour devise.
 
Gisèle Benoit
 
Extrait du texte La forêt enchantée, FRISSON SACRÉ DU MONDE SAUVAGE, Société Art et Science pour la Nature, 2016.
 
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

Le harem – Wapitis en automne

 
 
Le harem – Wapitis en automne
Huile sur toile © Gisèle Benoit
61 cm x 91 cm (24" x 36")
 
Collection privée
 
L’incarnation vivante de l’orgueil
 
En automne, le cerf wapiti brame pour défier les autres mâles. La période du rut le met sur le qui-vive. Il a beaucoup à prouver, à défendre et à revendiquer. Son défi consiste à courtiser une trentaine de biches, qu’il flaire à tour de rôle en quête d’effluves hormonaux annonçant une prochaine réceptivité sexuelle.
 
Cinq cents kilos de grâce et de suffisance... Il est si beau qu’on lui pardonne volontiers son petit côté vaniteux. À mes yeux, la majesté de ce cervidé n’a d’égale que la splendeur de son royaume. Quelques saisons chez lui m’ont inspirée pour toujours.
 
Gisèle Benoit
D’après la narration du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux, Société Art et Science pour la Nature et Les Productions Raynald Benoit Inc., 2013. 
 
Ce tableau est reproduit dans le beau livre d’art Frisson Sacré du monde sauvage, à la page 189.
  
Extrait du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux :
 
Cliquez ici pour commander le coffret DVD du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux.
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

Le parrain – Orignaux mâles en automne

 
 
Le parrain – Orignaux mâles en automne
Huile sur toile © Gisèle Benoit
152 cm x 127 cm (60" x 50")
 
Prix sur demande
Veuillez communiquer avec nous par courriel ou par téléphone (418 764-2092)
 
Ca tableau impressionnant de Gisèle Benoit a été reproduit dans le livre Cascapédia, « La Dame aux orignaux », publié par Henri Rivard en 2002, dont l’édition est épuisée. Il est de nouveau reproduit dans le beau livre d’art Frisson Sacré du monde sauvage, à la page 83.
 
 
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

Twestamakew, l’orignal messager

 
 
Twestamakew, l’orignal messager
Huile sur toile © Gisèle Benoit
61 cm x 76 cm (24" x 30")
 
Collection privée
 
Vénérés par les Premières Nations, les orignaux blancs existent, mais ils ne sont pas légion. J’ai peint l’un de ces cervidés extraordinaires en m’inspirant d’une population protégée comptant une dizaine d’individus dans le Nord de l’Ontario, non loin du village de Foleyet.
 
La science explique les anomalies à l’origine des légendes rattachées aux animaux esprits, traditionnellement perçus comme les augures de grands changements. L’albinisme, une maladie génétique due à un gène déficient, se caractérise par un pelage ou un plumage entièrement blanc, des yeux rouges, une sensibilité au soleil et un système immunitaire plutôt faible. Les animaux sauvages albinos ont donc peu de chance de survivre et de se reproduire en milieu naturel. À l’inverse, une particularité génétique appelée leucistisme confère à un sujet un pelage ou un plumage complètement ou partiellement blanc, les yeux gardant leur couleur normale. Ces animaux et ces oiseaux ne sont pas plus sensibles au soleil que les autres et ils se reproduisent pour donner des rejetons normaux ou blancs.
 
Les bois en croissance des cervidés leucistiques sont recouverts de velours blancs. Parvenus à maturité et dépouillés de leurs peaux, ils ressemblent à ceux de leurs congénères. L’orignal esprit couronné d’un panache majestueux paraît alors tout droit sorti d’un monde surnaturel où les interprétations scientifiques deviennent superflues.
 
Gisèle Benoit
Extraits du texte L’orignal esprit, FRISSON SACRÉ DU MONDE SAUVAGE, Société Art et Science pour la Nature, 2016. 
 
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

Panaches royaux – Trois orignaux mâles

 
 
Panaches royaux – Trois orignaux mâles
Huile sur toile © Monique Benoit
76 cm x 127 cm (30" x 50")
 
Prix sur demande
Veuillez communiquer avec nous par courriel ou par téléphone (418 764-2092)
 
En 2015, un chasseur de trophée a abattu le lion le plus célèbre du Zimbabwe. Le monde entier s’est alors empressé de dénoncer et de condamner ce geste de barbarie. Paradoxalement, nombre de monarques aussi nobles sont sacrifiés en Amérique du Nord sans que personne s’en indigne, peut-être parce qu’ils ne possèdent pas le renom du regretté félin. La crinière du roi des animaux vaut-elle plus que la couronne du roi de nos forêts? Voyons! Au Québec, on ne tue pas! Vêtus d’un dossard rouge, on gère, prélève et récolte l’orignal avec les mêmes arcs et les mêmes fusils qui, ailleurs, assassinent le lion.
 
Gisèle Benoit
Extrait du texte Crinières et panaches royaux, FRISSON SACRÉ DU MONDE SAUVAGE, Société Art et Science pour la Nature, 2016. Ce tableau est reproduit dans le beau livre d’art Frisson Sacré du monde sauvage, à la page 185.
 

Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

La photo du mois – Octobre 2017

Orignal mâle © Florent Langevin – SAS Nature
« Est-ce que l’on ne pourrait pas, de nation en nation, tomber d’accord sur l’amour que l’on doit aux bêtes? 
De cet amour universel des bêtes par-dessus les frontières, peut-être en arriverait-on
à l’universel amour des hommes. »
 
Émile Zola, écrivain et journaliste français (1840-1902)
 

Suivez-nous sur   et 

 

Procurez-vous le beau livre d'art

FRISSON SACRÉ
DU MONDE SAUVAGE
!

 

 
Visitez notre boutique pour en savoir plus.


Rendez-vous avec... les loups! 

  • Photo auberge
  • Triptyque gauche
  • Triptyque centre
  • Triptyque droit
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
 

Le spectaculaire triptyque Le Rendez-vous    Meute de loups, de Gisèle Benoit, est exposé à l'Auberge La Seigneurie des Monts. Chaque toile mesure 48 pouces x 72 pouces, pour une largeur totale de 18 pieds. Une œuvre majeure à découvrir, dans le cadre d'un partenariat touristique entre l'Auberge et la Galerie d'art Monique et Gisèle Benoit.

Urgences Nature

 

Sauvons tous les milieux humides du Technoparc de Montréal

 

En savoir plus

L'auberge La Seigneurie des Monts
21, 1re Avenue Est
Sainte-Anne-des-Monts
www.bonjourgaspesie.com

Fidèle partenaire
de la SAS Nature

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.