• CD DVD Noel
  • Reproductions
  • Cartes de souhaits et minireproductions
  • Les Carnets sauvages...10 ans déjà!
  • Livre
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

L'Art pour émouvoir, la Science pour comprendre et la Nature pour survivre!

Fondée en juin 2008 par la famille Benoit et plusieurs de ses collaborateurs, la Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature) a pour mandat l'éducation du public en matière de protection de la faune et de conservation des habitats naturels. Comme son nom l’indique, cet organisme à but non lucratif utilise l’art et la science comme outils de sensibilisation, principalement à travers l'œuvre missionnaire de Monique, Gisèle et Raynald Benoit, figures bien connues des domaines de l'art animalier et du documentaire sur la vie sauvage. 

 

Voici quelques commentaires de visiteurs à la Galerie d'art Monique et Gisèle Benoit :

Un havre de paix! Tant de beauté et d'amour dans chaque tableau... 

Que de merveilles pour les yeux et l'âme! Nous reviendrons... 

Vibrante exposition... Émotion, splendeur, grandeur nature. À voir absolument! 

Merci pour cette magnifique exposition, cette communion avec la nature et cette grande sensibilisation envers les animaux! 

Chroniques Nature à la une

Sonnez, merveilles!

Sonnez, merveilles!

Odette Langevin

Les dernières notes d'une étude de Chopin, brillamment interprétée par le pianiste québécois Louis Lortie, viennent de s’envoler doucement qu'elles vibrent encore en moi. La musique classique me permet de vivre des instants merveilleux, exaltants et inspirants; elle me transporte vers la Nature, source de Vie! Cependant, quelle tristesse de constater que cette musique magnifique, qui a traversé les siècles, est désormais en péril! Heureusement, un homme s'est levé afin de nous faire prendre conscience de cette situation : Kent Nagano,...

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Lucie Gagnon

Lunettes de soleil, bâtons de marche, collation et gourde d’eau, voilà le randonneur fin prêt à fouler le sentier. Avançant d’un pas rapide et énergique, il lorgne le faîte de la montagne qui embrase son imagination, espérant découvrir là-haut un décor spectaculaire. L’adepte des grands espaces augmente la cadence, mais attention! Son but très précis l’éloigne des trésors que la nature sait si bien dissimuler tout au long du trajet. Le marcheur ignore peut-être que le ravissement souhaité exige plus...

Boréalie en péril, mémoire sur la forêt boréale de Gisèle Benoit

Ce reportage vidéo présente le mémoire Boréalie en péril, écrit par Gisèle Benoit. La naturaliste y dresse le portrait inquiétant de certaines portions de la forêt boréale canadienne, notamment celle du Nord de l’Ontario où elle a dirigé, jusqu’en mai 2014, un centre d’étude du comportement de la faune. Le mémoire est disponible en versions française et anglaise (format PDF) et peut être téléchargé avec les liens ci-dessous.

Les cervidés, muses d'artistes

Les cervidés, muses d’artistes

Musée du Fjord
3346, boulevard de la Grande-Baie Sud
Ville de Saguenay, arrondissement de La Baie (Québec)  G7B 1G2  Canada

Du 7 juin 2016 au 30 octobre 2016

Pour en savoir plus sur le Musée du Fjord

Cliquez sur une image pour voir une photo grand format du tableau et obtenir des détails captivants sur sa création.
Sur la plupart des pages, des capsules vidéo et des textes explicatifs agrémentent votre visite en ligne de l’exposition.

Le repos des Rois – Orignaux et pic mineur

 
 
Le repos des Rois – Orignaux et pic mineur
Huile sur toile © Gisèle Benoit
91 cm x 122 cm (36" x 48")
 
Collection privée
 
Aussi disponible en reproduction à tirage limité
 
Nous, les humains, n’avons pas le monopole de l’intelligence et du goût de vivre. Nous n’avons pas non plus inventé l’amitié, le plaisir et la quête d’une vie équilibrée faite de périodes d’alimentation, de travail, de repos et d’activités sociales. Tout comme Barry Lopez, j’ajouterais qu’un lien surnaturel nous rattache au monde des animaux, avec qui nous partageons la même soif de liberté, le même besoin d’espace, de calme et de silence. Ces orignaux mâles ruminant dans le sous-bois sont recueillis comme des moines en leur temple. Une sorte de bonheur tranquille émane d’eux. Certaines créatures sauvages, grandes ou petites, agissent parfois comme si elles étaient dotées d’une incroyable invulnérabilité, comme si elles avaient l’éternité devant elles. D’où leur vient ce sentiment extraordinaire, oublié par les hommes? Peindre me rapproche de la réponse : être libre ou rêver de l’être…
 
Citation de Gisèle Benoit
Narration du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux, Société Art et Science pour la Nature et Les Productions Raynald Benoit Inc., 2013. Ce tableau est reproduit dans le beau livre d’art Frisson Sacré du monde sauvage, à la page 204.
 
 
Extrait du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux :
 
 
Cliquez ici pour commander le coffret DVD du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux.
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

Confidences – Cerf de Virginie et cardinal

 
 
Confidences – Cerf de Virginie et cardinal
Huile sur toile © Monique Benoit
61 cm x 76 cm (24" x 30")
 
Prix sur demande
Veuillez communiquer avec nous par courriel ou par téléphone (418 764-2092)
 
Dans le monde sauvage, les espèces partageant un même habitat se comprennent. Oiseaux, mammifères, prédateurs et proies interprètent les messages de leurs voisins et décodent autant de signaux en langue étrangère qu’il y a de créatures s’exprimant sur leur territoire. Par exemple, le cerf de Virginie fait une nette distinction entre le chant amoureux du cardinal et les cris d’alarme du merle d’Amérique et du renard roux ayant repéré un coyote. La connaissance du langage de l’autre est cruciale, car si un danger ou une occasion se présente, les principaux intéressés peuvent en être avertis par une alerte générale.
 
Quoique Monique Benoit peigne souvent les rencontres entre diverses espèces, de telles œuvres expriment davantage que son regard de naturaliste sur les interactions animales. En sa qualité d’artiste, elle se projette dans l’un ou l’autre de ses sujets, afin de pénétrer l’univers secret de leurs confidences. Devenir cardinal pour voir le cerf de plus près, ou bien chevreuil pour approcher l’oiseau sans l’effrayer; l’empathie, l’expérience et l’inspiration ne font qu’un chez Monique.
 
Gabriel Leblanc
Biographe de la famille Benoit
 
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

Coyotes en déroute – Cerfs mulets et coyotes

 
 
Coyotes en déroute – Cerfs mulets et coyotes
Huile sur toile © Monique Benoit
61 cm x 46 cm (24" x 18")
 
Prix sur demande
Veuillez communiquer avec nous par courriel ou par téléphone (418 764-2092)
 
Dans le tableau Coyotes en déroute, le cerf mulet mâle dévoile son caractère intraitable en période de rut. Il faudra plus qu’un duo de petits canidés pour l’intimider!
 
Certains préjugés sont plus tenaces que d’autres, en particulier ceux qui diabolisent les prédateurs comme le coyote, que plusieurs accusent de décimer des populations entières de cerfs. L’équilibre entre les prédateurs et leurs proies se maintient depuis des millions d’années, soit bien avant que l’être humain se proclame l’unique gestionnaire de la nature. Quand la vie sauvage peut suivre son cours librement, les espèces animales et végétales évoluent en symbiose dans leur milieu et la diversité biologique en sort plus riche. À l’inverse, une gestion faite par et pour l’homme entraîne à coup sûr l’appauvrissement d’un écosystème et de sa précieuse biodiversité.
 
Monique Benoit
D’après la narration du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux, Société Art et Science pour la Nature et Les Productions Raynald Benoit Inc., 2013.
 
 
Extrait du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux :
 
 
Cliquez ici pour commander le coffret DVD du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux.

Duel – Wapitis en automne

 
 
Duel – Wapitis en automne
Huile sur toile © Gisèle Benoit
46 cm x 122 cm (18" x 48")
 
Prix sur demande
Veuillez communiquer avec nous par courriel ou par téléphone (418 764-2092)
 
Pour les wapitis mâles, l’enjeu de la joute est de taille : le vainqueur couvrira les biches, témoins silencieuses de leurs combats.
 
Une harde de wapitis! Le sujet idéal pour jouer avec la lumière et l’arrière-plan, sans se soucier d’un décor. L’exécution de ce tableau m’a conduite aux frontières de l’abstraction. Les formes, les nuances, les couleurs et les mouvements de la nature n’ont parfois aucun sens logique si l’œil les observe isolément. L'ordre et le désordre, l’ombre et la lumière s'attirent aussi fortement que des aimants. La beauté réside dans cette complémentarité, dans cette union de forces contraires, féconde et inspirée. Dans le monde sauvage comme sur la toile, l’équilibre est un but, jamais un sujet.
 
Gisèle Benoit
D’après la narration du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux, Société Art et Science pour la Nature et Les Productions Raynald Benoit Inc., 2013.
 
 
Extrait du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux :
 
 
Cliquez ici pour commander le coffret DVD du documentaire Les Seigneurs des Rocheuses en 24 tableaux.
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

En route vers les sommets – Caribous des Chic-Chocs

 
 
En route vers les sommets – Caribous des Chic-Chocs
Huile sur toile © Gisèle Benoit
51 cm x 76 cm (20" x 30")
 
Prix sur demande
Veuillez communiquer avec nous par courriel ou par téléphone (418 764-2092)
 
La préservation de la dernière harde de caribous des bois au sud du fleuve Saint‑Laurent figure parmi les quatre objectifs à l'origine de la création du parc de la Gaspésie, en 1937. Le gouvernement du Québec interdit la chasse et le piégeage à l’intérieur du parc. Cependant, afin de ne pas nuire aux industries forestières et minières désirant y exploiter des ressources, cinq modifications furent apportées à la loi constitutive qui assurait la protection du sanctuaire. L’habitat fragile du caribou subit par le fait même d’importantes altérations, à tel point que l’espèce poursuivit son déclin. Dans les années 50, les premiers inventaires aériens permirent d’estimer la harde à quelque 1000 têtes. Lorsque Gisèle Benoit et ses parents ont commencé à fréquenter le parc, en 1980, les biologistes dénombraient environ 250 caribous… Aujourd’hui, il n’en resterait guère plus d’une centaine.
 
Les biologistes s’entendent sur la cause de ce déclin : la coupe des forêts de conifères matures indispensables aux caribous des bois durant l’hiver, saison où ils consomment du lichen arboricole. Quel paradoxe! Le caribou de la Gaspésie au bord de l’extinction malgré la création d’un parc dédié à sa sauvegarde, il y a 79 ans! Cet échec prouve la nécessité de tenir compte de l’ensemble des composantes d’un écosystème, car on ne peut protéger adéquatement une espèce sans préserver d’abord l’habitat dans lequel elle évolue. L’environnement, le climat, les végétaux, les animaux, etc., chaque élément de la nature fait partie d’un tout fragile; tous sont liés et dépendants les uns des autres, et il suffit de peu pour rompre cet équilibre.
 
(Source : Gisèle Benoit, BORÉALIE EN PÉRIL, un mémoire publié par la Société Art et Science pour la Nature en 2014.)
 
Ce tableau a été reproduit dans le beau livre d’art Cascapédia « La Dame aux orignaux », publié par Henri Rivard en 2002, et dont l’édition est épuisée. Il a été reproduit de nouveau dans le livre Frisson Sacré du monde sauvage, publié en 2016 par la SAS Nature.

 

Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

L'héritier de la couronne – Faon orignal flairant un panache

 
 
L'héritier de la couronne – Faon orignal flairant un panache
Huile sur toile © Monique Benoit
91 cm x 122 cm (36" x 48")
 
Collection privée
 
De petit prince à roi de nos forêts
 
Le poids d’un faon orignal mâle âgé de quelques jours ne dépasse guère celui d’un seul bois de son géniteur. Difficile de croire qu’une créature aussi délicate portera à son tour, dans six ou sept ans, une couronne dépassant la vingtaine de kilos!
 
Dans ce tableau de Monique Benoit, l’attitude attentive de la biche envers son petit illustre la force d’une cellule familiale exclusive. Ayant vu le jour vers la fin de mai ou le commencement de juin, le faon reste en compagnie de sa mère pendant toute une année. Les naissances de jumeaux sont fréquentes. La biche et sa nouvelle progéniture évitent en général la compagnie de leurs semblables; or, exceptionnellement, des femelles gravides se rassemblent, printemps après printemps, pour mettre bas dans quelques secteurs favorables du parc national de la Gaspésie. Ces pouponnières sont établies en montagne, sur des plateaux caractérisés par des zones forestières en regain. Elles offrent à la fois le couvert, la nourriture et des éclaircies où la neige fond en premier. De plus, la configuration de ces lieux permet aux mères et aux futures mères de flairer l’approche d’un éventuel prédateur. Pas facile de déjouer six ou huit naseaux constamment aux aguets, aux quatre coins du plateau! Dès que l’une d’entre elles détecte un danger, celle-ci pousse un bramement d’alarme pour avertir ses consœurs.
 
(Source : Gisèle Benoit, BORÉALIE EN PÉRIL, un mémoire publié par la Société Art et Science pour la Nature en 2014.)
 
Ce tableau est reproduit dans le beau livre d’art Frisson Sacré du monde sauvage, à la page 71.
 
Frisson sacré du monde sauvageCliquez ici pour commander le livre Frisson Sacré du monde sauvage.

La photo du mois – Décembre 2017

Tohi à flancs roux © Florent Langevin – SAS Nature
« C'est toujours l'heure de l'espérance; pour nous y ramener, il ne faut souvent que l'aile d'un oiseau qui passe. »
 
Anne Barratin, écrivaine française (1845-1915)
 

Suivez-nous sur   et 

 

Procurez-vous le beau livre d'art

FRISSON SACRÉ
DU MONDE SAUVAGE
!

 

 
Visitez notre boutique pour en savoir plus.

Urgences Nature

 

Sauvons tous les milieux humides du Technoparc de Montréal

 

En savoir plus

L'auberge La Seigneurie des Monts
21, 1re Avenue Est
Sainte-Anne-des-Monts
www.bonjourgaspesie.com

Fidèle partenaire
de la SAS Nature

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.