• 10e anniversaire de la série documentaire Les Carnets Sauvages
  • Le beau livre d'art FRISSON SACRÉ DU MONDE SAUVAGE
  • Exposition Les petits princes de la nature
  • Exposition Les petits princes de la nature
  • Documentaires sur DVD
  • Exposition Les petits princes de la nature
  • Galerie d'art
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

L'Art pour émouvoir, la Science pour comprendre et la Nature pour survivre!

Fondée en juin 2008 par la famille Benoit et plusieurs de ses collaborateurs, la Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature) a pour mandat l'éducation du public en matière de protection de la faune et de conservation des habitats naturels. Comme son nom l’indique, cet organisme à but non lucratif utilise l’art et la science comme outils de sensibilisation, principalement à travers l'œuvre missionnaire de Monique, Gisèle et Raynald Benoit, figures bien connues des domaines de l'art animalier et du documentaire sur la vie sauvage. 

 

Exposition : Les petits princes de la Nature

Pour plus d'informations sur cette nouvelle exposition, rendez-vous au http://sasnature.org/index.php/FR/galerie-d-art-monique-et-gisele-benoit.

Voici quelques commentaires de visiteurs à la Galerie d'art Monique et Gisèle Benoit :

Un havre de paix! Tant de beauté et d'amour dans chaque tableau...

Que de merveilles pour les yeux et l'âme! Nous reviendrons...

Vibrante exposition... Émotion, splendeur, grandeur nature. À voir absolument!

Merci pour cette magnifique exposition, cette communion avec la nature et cette grande sensibilisation envers les animaux!

Faire une visite en ligne de l'exposition

Chroniques Nature à la une

Sonnez, merveilles!

Sonnez, merveilles!

Odette Langevin

Les dernières notes d'une étude de Chopin, brillamment interprétée par le pianiste québécois Louis Lortie, viennent de s’envoler doucement qu'elles vibrent encore en moi. La musique classique me permet de vivre des instants merveilleux, exaltants et inspirants; elle me transporte vers la Nature, source de Vie! Cependant, quelle tristesse de constater que cette musique magnifique, qui a traversé les siècles, est désormais en péril! Heureusement, un homme s'est levé afin de nous faire prendre conscience de cette situation : Kent Nagano,...

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Lucie Gagnon

Lunettes de soleil, bâtons de marche, collation et gourde d’eau, voilà le randonneur fin prêt à fouler le sentier. Avançant d’un pas rapide et énergique, il lorgne le faîte de la montagne qui embrase son imagination, espérant découvrir là-haut un décor spectaculaire. L’adepte des grands espaces augmente la cadence, mais attention! Son but très précis l’éloigne des trésors que la nature sait si bien dissimuler tout au long du trajet. Le marcheur ignore peut-être que le ravissement souhaité exige plus...

Boréalie en péril, mémoire sur la forêt boréale de Gisèle Benoit

Ce reportage vidéo présente le mémoire Boréalie en péril, écrit par Gisèle Benoit. La naturaliste y dresse le portrait inquiétant de certaines portions de la forêt boréale canadienne, notamment celle du Nord de l’Ontario où elle a dirigé, jusqu’en mai 2014, un centre d’étude du comportement de la faune. Le mémoire est disponible en versions française et anglaise (format PDF) et peut être téléchargé avec les liens ci-dessous.

Français

Faites Ami-Ami... avec France et André Dion!

À 92 ans, André Dion, avec la collaboration de sa conjointe, France, publie son 25e livre intitulé : On fait Ami-Ami dans lequel il nous fait découvrir la vie de la mésange à tête noire, à partir des notes manuscrites de son grand-père. France et André Dion participeront au Salon du livre de Montréal, qui se tiendra du 19 au 24 novembre, afin d’y présenter avec fierté leur dernier ouvrage. Une œuvre rafraîchissante et remplie d'optimisme! 

Depuis bon nombre d’années, le couple Dion se consacre à la protection des oiseaux. Ils ont installé, entre autres choses, 10 000 nichoirs pour le Merlebleu de l'Est et créé la Fondation France et André Dion pour la sauvegarde des canards nicheurs en cavité. En 2009, ils sont nommés membres honoraires de la Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature) afin de souligner leur travail remarquable envers la gent ailée.

La SAS Nature souhaite à ce couple infatigable, ami des oiseaux, un grand succès au Salon du livre et la meilleure des chances dans la réalisation de leurs projets.

Pour en savoir plus sur la Fondation France et André Dion

 

 

 

La patate chaude du MFFP

Gisèle taquine Roukine, juillet 2013
© Monique Benoit

Dans son texte d’opinion Les animaux… des êtres sensibles!, publié le 6 novembre 2014, Gisèle Benoit déplorait l’inaction du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) à l’égard des animaux à fourrure maltraités sur une ferme d’élevage de la Montérégie. Il y a du nouveau : le copropriétaire de cette ferme fait face à six chefs d'accusation à la suite d'une enquête criminelle menée par la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal. Les accusations visent des traitements réservés à 90 renards, 10 000 visons et deux chiens gardés en captivité à la ferme. L’homme encourt une peine de 18 mois de prison et une amende de 10 000 $ s'il est reconnu coupable. Il pourrait également lui être interdit, pour le reste de sa vie, d'avoir la garde ou le contrôle d'un animal.

À la suite de la visite de la SPCA, en avril dernier, plusieurs renards ont dû être euthanasiés parce qu'ils souffraient et ne présentaient aucune chance de guérison, explique l'organisme de défense des animaux. « Ce genre de choses aurait été considéré comme scandaleux si elles avaient été perpétrées contre des chiens », explique Alanna Devine, directrice de la SPCA. Étant donné qu’il s’agit d’animaux sauvages, l’organisme a dû céder le pas au MFFP du Québec pour la suite de l'opération. La SPCA a demandé au Ministère de retirer les animaux restants de la ferme, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par une loi provinciale, mais le Ministère a refusé de le faire. Le MFFP a plutôt décidé de travailler « en collaboration » avec l'éleveur, affirme la SPCA dans un communiqué. Il semble que pour le MFFP, tout vaille mieux que d’ouvrir la boîte de Pandore décrite par Gisèle Benoit dans son fameux texte Les animaux… des êtres sensibles!

En terminant, soulignons que l'accusé dans cette affaire a déjà été reconnu coupable de 32 chefs d’accusations de cruauté et de négligence, en 1996, à une époque où il faisait l'élevage de chiens dans un but commercial.

Selon la SPCA, c’est la première fois qu'un éleveur d'animaux à fourrure est accusé de cruauté animale au Canada. Une lueur d'espoir pour les animaux sauvages!

Sources : SPCA et Radio-Canada

Pour lire l’article et voir le reportage de Radio-Canada :

http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2014/11/10/003-monteregie-spca-visons-jnj-jean-luc-rodier.shtml

Pour lire le texte de Gisèle Benoit : Les animaux… des êtres sensibles!

 

Publication d'un texte d'opinion de Gisèle Benoit dans le Magazine Gaspésie : Pour l'avenir des écosystèmes gaspésiens

Caribous des bois au mont Jacques-Cartier, septembre 2014
© Rolland Palardy

Dans le cadre de son dossier thématique Chasse et trappe : une passion, le Magazine Gaspésie publie un texte d’opinion de Gisèle Benoit intitulé Pour l'avenir des écosystèmes gaspésiens. Le point de vue de l'artiste naturaliste, qui s’appuie sur des données scientifiques, met en lumière le fait que la faune subit des pressions énormes dues à la pratique de la chasse et de la trappe au Québec, y compris en Gaspésie, alors que les activités sans prélèvement et l'écotourisme connaissent un essor sans précédent partout dans le monde.

Le Magazine Gaspésie est édité par le Musée de la Gaspésie, trois fois par année. Sa mission vise la diffusion des connaissances relatives à l’histoire, au patrimoine culturel et à l`identité des Gaspésiennes et des Gaspésiens.

Ce magazine (Novembre 2014 ‒ Février 2015) est en vente dans plusieurs commerces. Pour voir la liste

 

 

Nouveau texte d'opinion de Gisèle Benoit : Les animaux... des êtres sensibles!

 

Illustrée de photos inédites et humoristiques, cette chronique permet une réflexion sur nos rapports avec les animaux sauvages.

À lire absolument!

 

Visite de France et André Dion à la Galerie d'art Monique et Gisèle Benoit

Le 20 octobre, Gisèle, Monique et Raynald Benoit ont accueilli avec grand plaisir France et André Dion, accompagnés de quelques amis, pour une rencontre des plus intéressantes. Invités d’honneur lors de l’inauguration de la Galerie d’art en 2009 et membres honoraires de la SAS Nature, ce couple chaleureux, auteur de plus de vingt ouvrages sur la faune ailée, est toujours animé d’une passion exceptionnelle pour les oiseaux. À preuve, ils ont présenté leur dernier livre intitulé « On fait Ami-Ami » relatant le vécu d’un homme de la terre, soit le grand-père de M. Dion, entouré de ses amies, les mésanges. Grâce à la Fondation France et André Dion pour la sauvegarde des canards nicheurs en cavité, le couple Dion s’est donné comme mission de faire aimer et de protéger la vie de la gent ailée. 

Pour en savoir davantage sur l'œuvre de France et André, visitez leur site : http://www.fondationdesdion.com/index.html.

De gauche à droite : Raynald Benoit, France Dion, Gisèle Benoit, André Dion, Me Normand Tamaro, Monique Benoit et Jean-Yves Tremblay

Publication du mémoire Boréalie en péril de Gisèle Benoit

 

Depuis le 10 octobre, le mémoire Boréalie en péril de Gisèle Benoit est publié en versions française et anglaise sur le site de la SAS Nature. La naturaliste y dresse un portrait inquiétant de certaines portions de la forêt boréale canadienne, notamment celle du nord de l’Ontario où elle a dirigé, jusqu’en mai 2014, un centre d’étude du comportement de la faune. Un document inédit relatant, sur une période de 35 ans, les observations et les expériences de Gisèle et ses parents dans des territoires soumis aux coupes de bois. Un reportage vidéo présentant ce mémoire peut être visionné sur la page d’accueil de la SAS Nature.

Pour lire Boréalie en péril

 

Expositions
Les cervidés, muses d'artistes

Les cervidés, muses d’artistes

Musée du Fjord
3346, boulevard de la Grande-Baie Sud
Ville de Saguenay, arrondissement de La Baie (Québec)  G7B 1G2  Canada

Du 7 juin 2016 au 30 octobre 2016

Pour en savoir plus sur le Musée du Fjord

Cliquez sur une image pour voir une photo grand format du tableau et obtenir des détails captivants sur sa création.
Sur la plupart des pages, des capsules vidéo et des textes explicatifs agrémentent votre visite en ligne de l’exposition.

Les petits princes de la Nature

Les petits princes de la Nature

Centre des Arts et des Sciences de la Nature (Galerie Monique et Gisèle Benoit)
218, 1re Avenue Est
Sainte-Anne-des-Monts (Québec) G4V 1A3 Canada

Du 1er juin 2016 au 15 octobre 2017

Pour plus d'informations sur le Centre des Arts et des Sciences de la Nature (Galerie d'art Monique et Gisèle Benoit)

Cliquez sur une image pour voir une photo grand format du tableau et obtenir des détails captivants sur sa création.
Sur la plupart des pages, des capsules vidéo et des textes explicatifs agrémentent votre visite en ligne de l’exposition.

Exposition permanente

Exposition permanente

Centre des Arts et des Sciences de la Nature (Galerie Monique et Gisèle Benoit)
218, 1re Avenue Est
Sainte-Anne-des-Monts (Québec) G4V 1A3 Canada

Cliquez sur une image pour voir une photo grand format du tableau et obtenir des détails captivants sur sa création.
Sur la plupart des pages, des capsules vidéo et des textes explicatifs agrémentent votre visite en ligne de l’exposition.

Urgences Nature

Sous-bois

Sous-bois © Sylvain Langevin – SAS Nature

 

« Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action. »

Victor Hugo

 

La Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature) s’est donné comme objectifs de promouvoir la création, l'agrandissement et la sauvegarde de parcs de conservation et autres sites naturels exceptionnels. Elle reçoit les demandes d'appui d'un nombre croissant d’organismes œuvrant pour le bien de la nature. De plus en plus de projets visant la protection de territoires, de forêts, de cours d’eau, etc. sont mis sur pied par des citoyens privilégiant l’action à l’indifférence. 

Vous êtes invités à découvrir ces projets et à appuyer les groupes qui les défendent.

 

Étude du comportement animal en milieu naturel

GiseleMoniqueRaynald

 

La naissance d’une vocation

Une quête artistique et la soif d’étudier la faune ont conduit Gisèle Benoit et ses parents au parc national de la Gaspésie, en 1979. Âgée de 19 ans, la jeune peintre animalière souhaitait dédier sa vie à la sauvegarde de la nature en célébrant la biodiversité sur toile. Sa rencontre avec l’orignal marqua un tournant décisif, car, à l’instar de ses parents, elle se passionna immédiatement pour ce cervidé dont elle entreprit soigneusement de noter, dessiner et peindre les comportements. La quête familiale prit lentement une orientation scientifique.

 

Technique, objectifs et mise en garde

Gisèle Benoit n’est pas biologiste. Elle se définit plutôt comme une naturaliste toujours avide d’apprendre et de repousser les limites du savoir. Grandement inspirée par Grey Owl, Jane Goodall et Konrad Lorenz, elle favorise aussi bien l’observation passive que l’expérimentation, c’est-à-dire le contact direct avec ses sujets en milieu naturel. Ce genre de démarche l’amène quelquefois à côtoyer des animaux sauvages dans un contexte de proximité où la compétence et la sagesse sont requises, voire indispensables, pour assurer sa propre sécurité et celle de la faune. Dans ses publications, elle déconseille d’ailleurs à quiconque d’imiter ses techniques ou d’approcher les animaux sauvages comme elle se permet de le faire, dans le cadre très strict de ses projets d’étude.

Gigi-et-buck-ouest-aguets

GiseleLoup
Gisèle a établi d’étonnants contacts de proximité avec des loups et des orignaux en milieu naturel, en prenant toujours soin de ne pas compromettre la sécurité de ses sujets par l’apprivoisement ou la familiarisation.
 

Depuis 1979, Gisèle et ses parents forment une équipe. Ils œuvrent dans un domaine peu exploré des sciences naturelles : l’étude du comportement animal en milieu sauvage, incluant la communication sonore et gestuelle chez les oiseaux et les mammifères, ainsi que les interactions entre les espèces. Des sujets captivants qui prennent l’allure de défis, car tout repose sur le bon vouloir d’une créature libre et méfiante. Ce n’est pas pour rien que beaucoup d’études comportementales se déroulent en enclos! Dans la nature, les difficultés sont si nombreuses et le travail si exigeant que la plupart des chercheurs, limités par le temps, optent pour l’observation de sujets en semi-liberté.

Le principal atout de la famille Benoit est sans contredit le temps indéterminé qu’elle s’accorde pour atteindre ses objectifs d’étude. Libres et indépendants, Gisèle, Monique et Raynald comptent sur leur passion commune pour réaliser des projets aussi incroyables que celui de documenter la vie d’une meute de loups établie sur un territoire d’environ 600 km2, sans l’avantage procuré par des sujets munis d’un collier émetteur permettant leur localisation par GPS ou télémétrie.  

IMG 4621

Depuis 1993, Raynald Benoit a tourné
et produit plusieurs documentaires sur la nature.
 

 

Financement et publication

Les études effectuées par la famille Benoit ne sont pas demandées par des ministères, des parcs de conservation ou des organismes, ni financées avec des fonds publics. Elles naissent uniquement de la volonté de leurs auteurs qui en assurent le bon déroulement et le financement grâce à leurs publications. Ces dernières n’ont d’ailleurs rien de conventionnel. Elles peuvent prendre la forme d’une exposition de tableaux, d’une production vidéo, d’un mémoire, d’une conférence ou d’un livre. Dans chaque cas, elles marient l’art et la science afin d’émouvoir, de sensibiliser et d'éduquer le public à l’importance de protéger la biodiversité. Depuis 2008, la Société Art et Science pour la Nature, dont les Benoit sont cofondateurs, contribue à poursuivre leur mission éducative en diffusant leurs résultats d’étude à grande échelle.

Étant donné que les études en milieu naturel privilégiées par les Benoit exigent beaucoup de temps, leurs publications ne sont pas régulières. Plusieurs années peuvent s’écouler entre la production d’un documentaire, l’organisation d’une exposition, le dépôt d’un mémoire ou le lancement d’un livre.

IMG 3691

Monique Benoit poursuit l’œuvre de transmission dans son atelier.
 

 

Pertinence des études et des publications de la famille Benoit

Par le regard nouveau qu’elles proposent, par la sensibilité, l’originalité et le vécu qui les caractérisent, les œuvres artistiques, littéraires et cinématographiques de la famille Benoit touchent les gens et inspirent le respect de la nature. Elles sont porteuses d’une vision, d’une espérance fondée sur une expérience humaine authentique. Cette dimension philosophique et spirituelle confère une plus-value aux réalisations de Monique, Raynald et Gisèle.

Comprendre le rôle et le cycle de vie d’une espèce dans un écosystème donné est d’une importance capitale pour lui assurer des mesures de conservation efficaces. Les Benoit considèrent qu’une interprétation juste du comportement et des interactions d’un animal sauvage avec les êtres vivants dont il partage le milieu, y compris l’homme, revêt une utilité tout aussi grande puisqu’elle permet de lutter contre la peur, l’indifférence et les préjugés qui font souvent obstacle à la protection de la nature. Craignant ce qu’elle ne connaît pas, la société moderne est encline à préserver seulement ce qu’elle aime. Pour cette raison, Gisèle, ses parents et les nombreux bénévoles de la SAS Nature souhaitent faire connaître et apprécier toutes les composantes de la Nature, y compris certains représentants de la faune exploités uniquement en tant que gibier ou considérés comme nuisibles, dangereux ou inutiles. Avec des pinceaux, une caméra et beaucoup de passion, ensemble, ils luttent contre l’indifférence et les mythes, invitant chaque individu à renouer des liens sacrés avec la nature.

  

Remerciements

Gisèle, Monique et Raynald Benoit tiennent à remercier les organismes, les différents ministères, les directions de parcs et de réserves, ainsi que toutes les personnes qui ont facilité leur travail et les ont encouragés depuis 1979.

 

Cliquez sur les liens suivants pour en savoir plus :


 

Photos :
 
© Les Productions Raynald Benoit Inc.

 

Chroniques Nature
Dominique Berteaux

 

DBerteaux n bioDominique Berteaux, biologiste, professeur et chercheur

Pour Dominique Berteaux, la science de l’écologie n’a pas seulement énormément à dire. Elle a un devoir de dire. Son message est d’une impitoyable clarté : nous sommes en train de provoquer l’effondrement du système écologique planétaire qui nous nourrit. Mais il y a de l'espoir, car le chercheur ajoute : « Je vois chaque jour la science de l’écologie se solidifier. Je vois chaque jour son message se renforcer. »

Qui est Dominique Berteaux?

Annie Choquette

 Annie Choquette, biologiste et horticultrice

« …Saviez-vous que les arbres parlent? Ils le font pourtant ! Ils se parlent entre eux et vous parleront si vous écoutez. L'ennui avec les Blancs, c'est qu'ils n'écoutent pas ! Ils n'ont jamais écouté les Indiens, aussi je suppose qu'ils n'écouteront pas non plus les autres voix de la nature. Pourtant, les arbres m'ont beaucoup appris: tantôt sur le temps, tantôt sur les animaux, tantôt sur le Grand Esprit. »
 
Tatanga Mani, Indien Stoney du Canada
 
Cette citation empreinte de sagesse et de respect constitue le credo de la biologiste Annie Choquette, une passionnée d’horticulture qui prête l’oreille aux murmures de l’arbre, reçoit les confidences de la fougère et entend la prière des fleurs du sous-bois. Elle interprète les voix végétales de la Nature et nous transmet leurs messages en les agrémentant d’annotations scientifiques et poétiques.
 
 
 
 
Lucie Gagnon

Lucie Gagnon, photographe naturaliste

 
L'art de voir et de saisir les beautés de la Nature dans chacune de leurs composantes, sans compromis sur le respect dû aux êtres vivants et à l'environnement : tel est l'enseignement livré par la naturaliste Lucie Gagnon au fil de ses chroniques. De plus, elle rend la photographie accessible à tous en vulgarisant les aspects techniques de la photographie à l'ère du numérique.
 
Galerie d'art virtuelle de Lucie Gagnonlugaphoto.com
 
Odette Langevin

 Odette Langevin

Odette Langevin, présidente
de la SAS Nature

 
La nature ayant une place importante dans la vie d'Odette Langevin, tout écrit concernant la faune, la flore, la biodiversité, les changements climatiques, etc. l'intéresse grandement. Elle apprécie particulièrement les livres qui vont au-delà des connaissances scientifiques et qui s'adressent au cœur du lecteur. Dans cette chronique, elle veut partager les lectures qui l'ont touchée.
 
 
 
 
Mythe ou réalité

Duo de castors © Raynald Benoit - SAS Nature
 
Duo de castors © Raynald Benoit - SAS Nature

 

 

 

 

Mythe ou réalité?

 
Le porc-épic lance ses piquants, l’orignal a peur de son ombre, le castor prévoit le lieu de chute du grand arbre qu’il est en train de couper… Mythes ou réalité? Il n’est pas toujours facile de départager le vrai du faux, surtout quand il s’agit de croyances populaires. Parfois cocasses ou très sérieux, les mythes semblent résister à tout, incluant l’objectivité de la science. En contrepartie, certains faits bien réels sont si étonnants qu’un esprit rationnel peut avoir du mal à les concevoir. Cette chronique a pour objectif d’informer et de divertir en s’attaquant aux mythes ou en dévoilant des phénomènes stupéfiants de la nature.
 
 
Gisèle Benoit

 

Gisèle Benoit, peintre et naturaliste

Comme Grey Owl, Gisèle vit la moitié de l’année dans une cabane près d’un lac en compagnie des animaux sauvages et prend la plume, sinon le pinceau, pour décrire l’existence des bêtes. Quand elle quitte son refuge, c’est pour s’adonner à des activités publiques visant à faire connaître la forêt boréale. Les chroniques de Gisèle sont classées en trois catégories.

Qui est Gisèle Benoit?

Les chroniques de Gisèle sont classées en trois catégories :

L'art et la nature

 

Chroniques de Gisèle Benoit : L'art et la nature

Mes chroniques sur l’art et la nature s'attardent sur toutes les formes d'expression, tant photographique, poétique que musicale, nous permettant de célébrer notre amour de la Vie ou d'exprimer nos préoccupations environnementales. Je souhaite que mes réflexions sur l'art ouvrent des pistes que tous et toutes pourront suivre à leur rythme. J’espère surtout qu'elles aideront petits et grands à mieux apprécier dame Nature, cette muse universelle.

Le comportement animal

 

Chroniques de Gisèle Benoit : Le comportement animal

Faire le mort pour échapper à un ours agressif; abattre inutilement le renard sociable soupçonné d’être porteur de la rage; approcher et toucher un orignal flegmatique en l’imaginant « prodigieusement » apprivoisé; amener chez soi un faon cerf de Virginie après l’avoir découvert seul et présumé orphelin; ces réactions humaines excessives et souvent inappropriées prouvent la nécessité d’une chronique ayant pour but la démystification des comportements animaliers les plus singuliers.

 

memoire

Mémoire sur la cohabitation des orignaux et des touristes au parc national de la Gaspésie

[…] les contacts de proximité entre humains et orignaux ont passablement augmenté depuis dix ans, principalement en raison du nombre accru de randonneurs et de la tolérance naturelle du cervidé. L’automne dernier, par exemple, des orignaux broutaient des ramilles et s’accouplaient près du Gîte du Mont-Albert, indifférents à la présence de dizaines de touristes émerveillés...

Luc Farrell

luc farrel

Luc Farrell, naturaliste et photographe

 
Le photographe animalier Luc Farrell est né dans une famille de trappeurs et de chasseurs. Il y a été mis en contact avec les animaux dès l'enfance, et c'est en pratiquant la chasse et le piégeage qu'il a développé une véritable passion pour la faune sauvage. Par contre, à chaque mise à mort, il avait l'impression de mettre fin abruptement à une relation qui s'était établie tout au long des préparatifs de chasse. C'est ainsi que pièges et armes à feu ont été remplacés par un équipement photographique.
 
Galerie virtuelle de Luc Farrellhttps://www.flickr.com/photos/luc_farrell/albums
 
 

luc farrel - émission La Fabrique culturelle
La Fabrique culturelle, de Télé-Québec, accompagne le photographe animalier au cœur de la forêt abitibienne pour y dénicher les animaux dans leur environnement familier. Visionner le reportage.

La photo du mois – Août 2017

Jeune bruant à gorge blanche dans un sureau © Florent Langevin – SAS Nature
 
« Ne juge pas la journée en fonction de la récolte du soir, mais d’après les graines que tu as semées. »
 
Robert Louis Stevenson, écrivain écossais (1850-1894)
 

Suivez-nous sur   et 

 

Procurez-vous le beau livre d'art

FRISSON SACRÉ
DU MONDE SAUVAGE
!

 

 
Visitez notre boutique pour en savoir plus.


Rendez-vous avec... les loups! 

  • Photo auberge
  • Triptyque gauche
  • Triptyque centre
  • Triptyque droit
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
 

Le spectaculaire triptyque Le Rendez-vous    Meute de loups, de Gisèle Benoit, est exposé à l'Auberge La Seigneurie des Monts. Chaque toile mesure 48 pouces x 72 pouces, pour une largeur totale de 18 pieds. Une œuvre majeure à découvrir, dans le cadre d'un partenariat touristique entre l'Auberge et la Galerie d'art Monique et Gisèle Benoit.

Urgences Nature

 

Sauvons tous les milieux humides du Technoparc de Montréal

 

En savoir plus

L'auberge La Seigneurie des Monts
21, 1re Avenue Est
Sainte-Anne-des-Monts
www.bonjourgaspesie.com

Fidèle partenaire
de la SAS Nature

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.