• 10e anniversaire de la série documentaire Les Carnets Sauvages
  • Le beau livre d'art FRISSON SACRÉ DU MONDE SAUVAGE
  • Galerie d'art
  • Documentaires sur DVD
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

L'Art pour émouvoir, la Science pour comprendre et la Nature pour survivre!

Fondée en juin 2008 par la famille Benoit et plusieurs de ses collaborateurs, la Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature) a pour mandat l'éducation du public en matière de protection de la faune et de conservation des habitats naturels. Comme son nom l’indique, cet organisme à but non lucratif utilise l’art et la science comme outils de sensibilisation, principalement à travers l'œuvre missionnaire de Monique, Gisèle et Raynald Benoit, figures bien connues des domaines de l'art animalier et du documentaire sur la vie sauvage. 

 

Voici quelques commentaires de visiteurs à la Galerie d'art Monique et Gisèle Benoit :

Un havre de paix! Tant de beauté et d'amour dans chaque tableau... 

Que de merveilles pour les yeux et l'âme! Nous reviendrons... 

Vibrante exposition... Émotion, splendeur, grandeur nature. À voir absolument! 

Merci pour cette magnifique exposition, cette communion avec la nature et cette grande sensibilisation envers les animaux! 

Chroniques Nature à la une

Sonnez, merveilles!

Sonnez, merveilles!

Odette Langevin

Les dernières notes d'une étude de Chopin, brillamment interprétée par le pianiste québécois Louis Lortie, viennent de s’envoler doucement qu'elles vibrent encore en moi. La musique classique me permet de vivre des instants merveilleux, exaltants et inspirants; elle me transporte vers la Nature, source de Vie! Cependant, quelle tristesse de constater que cette musique magnifique, qui a traversé les siècles, est désormais en péril! Heureusement, un homme s'est levé afin de nous faire prendre conscience de cette situation : Kent Nagano,...

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Lucie Gagnon

Lunettes de soleil, bâtons de marche, collation et gourde d’eau, voilà le randonneur fin prêt à fouler le sentier. Avançant d’un pas rapide et énergique, il lorgne le faîte de la montagne qui embrase son imagination, espérant découvrir là-haut un décor spectaculaire. L’adepte des grands espaces augmente la cadence, mais attention! Son but très précis l’éloigne des trésors que la nature sait si bien dissimuler tout au long du trajet. Le marcheur ignore peut-être que le ravissement souhaité exige plus...

Boréalie en péril, mémoire sur la forêt boréale de Gisèle Benoit

Ce reportage vidéo présente le mémoire Boréalie en péril, écrit par Gisèle Benoit. La naturaliste y dresse le portrait inquiétant de certaines portions de la forêt boréale canadienne, notamment celle du Nord de l’Ontario où elle a dirigé, jusqu’en mai 2014, un centre d’étude du comportement de la faune. Le mémoire est disponible en versions française et anglaise (format PDF) et peut être téléchargé avec les liens ci-dessous.

Gisèle Benoit

 

Gisèle Benoit, peintre et naturaliste

Comme Grey Owl, Gisèle vit la moitié de l’année dans une cabane près d’un lac en compagnie des animaux sauvages et prend la plume, sinon le pinceau, pour décrire l’existence des bêtes. Quand elle quitte son refuge, c’est pour s’adonner à des activités publiques visant à faire connaître la forêt boréale. Les chroniques de Gisèle sont classées en trois catégories.

Qui est Gisèle Benoit?

Les chroniques de Gisèle sont classées en trois catégories :

Le 1er juillet en compagnie des orignaux!

Hier, nous avons passé d'excellents moments en compagnie de nos amis orignaux. Un grand mâle au panache de velours s'était introduit dans la pouponnière, sans que cela dérange les mères et leurs petits. L'orignal mâle ne s'occupe pas de sa progéniture. Il entretient peu de liens avec les femelles en dehors de la saison des amours. Le panache en croissance de ce mâle n'a pas encore atteint sa pleine grandeur. Au total, nous avons compté une vingtaine d'orignaux. Vive le parc national de la Gaspésie!

Une jeune femelle âgée d'un an nous attendait à l'entrée du sentier. C'est encore une « ado ». Elle s'accouplera peut-être cet automne, pour mettre bas le printemps prochain.

 

Un beau mâle dont le panache commence à impressionner! Les bois de l'orignal atteignent leur plein développement vers la mi-août; par la suite, les velours sèchent. Le dépouillement du velours survient au commencement de septembre, juste avant le rut automnal. Les bois tombent au commencement de l'hiver et le cycle annuel de croissance reprend en avril. L'orignal : une merveille de la nature!

 

Une scène rare : un grand mâle à proximité d'une femelle et de son petit, que l'on distingue dans le flou de l'arrière-plan. En été, mâles et femelles orignaux ont tendance à faire bande à part.

 

Quand la muse devient clown!

Hier, le 22 juin 2016 , Monique et moi avons passé près de deux heures en compagnie d'une femelle orignal que nous observons régulièrement depuis six ans. Après avoir longuement ruminé, couchée dans une clairière, Clara s'est levée. Pour chasser les mouches noires, elle y allait de postures abracadabrantes! Les cervidés, muses d'artistes? Si vous croyez que ce genre de scène cocasse ne nous inspire pas, vous changerez d'idée en voyant la dernière photo de cette publication! Ah oui, avant que je l'oublie : Clara ne vous en voudra pas de partager ses mésaventures avec vos amis!

Une soirée comme je les aime : observer le comportement de l'orignal!

 

Notre amie Clara rumine paisiblement dans une clairière. Sa fourrure en mue laisse entrevoir sa peau nue et foncée. Nous n'avons pas vu son petit.

 

Clara est une bête impressionnante. Nous la reconnaissons facilement grâce au kyste à l'avant de son épaule gauche. Elle passe l'été sur le même territoire depuis plusieurs années.

 

Quand ça pique, on se gratte! Défense de rire!

 

Après avoir utilisé son sabot pour se gratter la tête, Clara utilise sa tête pour se gratter la cuisse. Soyez sans crainte, il ne s'agit pas de tiques d'hiver. Clara est en pleine forme. Tous les orignaux subissent les assauts des mouches durant la belle saison.

 

Coucou! 

Merci ma belle Clara pour les beaux moments passés en ta compagnie ces dernières années.

 

Un tableau très spécial de Monique prouvant que les cervidés sont nos muses, peu importe les circonstances.

 

Nos amies les libellules!

En cette période de l'année (12 juin 2016) où les moustiques et les mouches noires nous harcèlent sans répit dès que nous posons le pied dans les bois, les libellules sont nos alliées. En effet, combien de fois nous ont-elles escortés, attirées par les nuages de mouches noires qui se formaient autour de nous. Elles les attrapaient avec agilité et grâce. Un petit photoreportage pour rendre hommage à ces créatures fascinantes.

Monique sert de perchoir à de nombreuses Odonates (libellules) lors d'une excursion près d'un marais. Ces gracieuses dames sont inoffensives pour l'homme. Ce sont cependant les prédatrices redoutables de certains insectes piqueurs.

 

Un détail des Odonates au repos sur Monique.

 

Les Odonates sont des insectes fascinants. Il en existe plusieurs espèces au Québec. Je ne suis pas une spécialiste de l'entomologie, mais j'aime bien les prendre pour sujet en macrophotographie. Je les trouve magnifiques!

 

Raynald en train de filmer les Odonates dans leur milieu naturel, près d'un plan d'eau.

 

Une autre espèce d'Odonate. À tous ceux et celles qui aimeraient en savoir davantage sur ces insectes, je suggère une visite sur le site suivant :

http://entomofaune.qc.ca/entomofaune/odonates/odoindex.html

 

Cette libellule est très présente en juin, dans les régions boréales. Pour en connaître plus sur les Odonates du Québec, je recommande une visite sur ce site :

http://entomofaune.qc.ca/entomofaune/odonates/odoindex.html

 

Une belle rencontre hier!

Mon père Raynald documente le comportement des orignaux depuis plus de trente-cinq ans, mais c'est toujours animé de la même passion qu'il filme ces cervidés fascinants. Voici un photoreportage de notre randonnée d'hier, 5 juin 2016. Nous avons passé deux heures en compagnie de cette maman orignal et de son petit. Des moments de pur bonheur!

Mon père Raynald : un naturaliste cumulant 35 ans d'expérience sur le terrain.

 

 

La femelle orignal est une maman attentive aux besoins de son petit, qu'elle n'hésite pas à défendre contre les prédateurs.

 

 

Une bouille à bisous! Il faut cependant résister à la tentation de l'approcher, pour ne pas inquiéter sa mère. Le respect est à la base de toute bonne relation, surtout quand il s'agit d'animaux sauvages.

 

 

Aucune agressivité ou inquiétude chez cette maman orignal. Notez sa fourrure en mue : pour tapisser leur nid, les bruants, les juncos et les parulines ramassent déjà les poils d'orignaux qui jonchent le sol.

 

Nous avons évité de nous mettre entre la mère et son petit. Il faut aussi laisser entre nous et les bêtes un espace suffisant pour qu'elles se sentent à l'aise.

 

 

Ma plus récente sortie dans la nature

Ma plus récente sortie dans la nature (2 juin 2016) : la visite d’une galerie d’art abstrait à ciel ouvert!

Bravo au Glacier et à la Rivière, les créateurs de cette « exposition » fascinante! La Beauté transcende les styles et les modes.
Elle dépasse largement les limites de l’imagination humaine. L’étude de la Nature est une leçon d’humilité indispensable à tout artiste.

 Un échantillon révélateur pour le géologue; un objet d'art fascinant pour le poète!

 

Une « installation » harmonieuse en perpétuel mouvement, au rythme des crues de la rivière.

 

 Les couleurs de la pierre et de la Terre...

 

 Les pierres présentes dans les rivières de la Gaspésie transforment celles-ci en galeries d'art!

 

L'art et la nature

 

Chroniques de Gisèle Benoit : L'art et la nature

Mes chroniques sur l’art et la nature s'attardent sur toutes les formes d'expression, tant photographique, poétique que musicale, nous permettant de célébrer notre amour de la Vie ou d'exprimer nos préoccupations environnementales. Je souhaite que mes réflexions sur l'art ouvrent des pistes que tous et toutes pourront suivre à leur rythme. J’espère surtout qu'elles aideront petits et grands à mieux apprécier dame Nature, cette muse universelle.

Le comportement animal

 

Chroniques de Gisèle Benoit : Le comportement animal

Faire le mort pour échapper à un ours agressif; abattre inutilement le renard sociable soupçonné d’être porteur de la rage; approcher et toucher un orignal flegmatique en l’imaginant « prodigieusement » apprivoisé; amener chez soi un faon cerf de Virginie après l’avoir découvert seul et présumé orphelin; ces réactions humaines excessives et souvent inappropriées prouvent la nécessité d’une chronique ayant pour but la démystification des comportements animaliers les plus singuliers.

 

memoire

Mémoire sur la cohabitation des orignaux et des touristes au parc national de la Gaspésie

[…] les contacts de proximité entre humains et orignaux ont passablement augmenté depuis dix ans, principalement en raison du nombre accru de randonneurs et de la tolérance naturelle du cervidé. L’automne dernier, par exemple, des orignaux broutaient des ramilles et s’accouplaient près du Gîte du Mont-Albert, indifférents à la présence de dizaines de touristes émerveillés...

La photo du mois – Novembre 2017

Cerf de Virginie mâle © Raynald Benoit – SAS Nature
« La douceur envers les bêtes accoutume, de manière étonnante, à la bienveillance envers les hommes. »
 
Plutarque, philosophe romain (46-125)
 

Suivez-nous sur   et 

 

Procurez-vous le beau livre d'art

FRISSON SACRÉ
DU MONDE SAUVAGE
!

 

 
Visitez notre boutique pour en savoir plus.

Urgences Nature

 

Sauvons tous les milieux humides du Technoparc de Montréal

 

En savoir plus

L'auberge La Seigneurie des Monts
21, 1re Avenue Est
Sainte-Anne-des-Monts
www.bonjourgaspesie.com

Fidèle partenaire
de la SAS Nature

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.